Rencontre avec Christel, wondermum et fondatrice de Mum-to-be Party

Maman de deux enfants et passionnée de beauté, Christel Niquille est la pétillante fondatrice de Mum-to-be Party.  Elle qui n’avait jamais envisagé de fonder son entreprise, c’est enceinte de 7 mois qu’elle lance la première édition de Mum-to-be Party, une rencontre interactive entre marques de cosmétiques et futures mamans, dans son appartement parisien… Avant que, quelques années plus tard, ce concept se décline en un site dédié aux mamans « qui se regardent le nombril ».

 

Comment passe t-on du statut de salarié au « mumprenariat » ? La raison principale de ce changement ? 

Ce n’était pas mon rêve de devenir mumpreneure. J’ai commencé à être à mon compte avant d’être maman. J’ai passé plusieurs années en tant que salariée dans une grande société, j’avais 30 ans et je nourrissais le rêve de faire un break pour exprimer ma créativité.

La même année, j’ai quitté la Suisse, mon job et j’ai accompagné mon conjoint à New-York pour quelques mois, pendant lesquels j’ai créé un blog. C’était en 2007. Je me suis demandée quels sujets je pouvais aborder, et j’ai pensé aux femmes, à la beauté : c’est ainsi que 30 ans en beauté est né.

Je n’avais jamais mûri le souhait d’avoir un jour ma propre boîte mais le fait de peiner à trouver un job qui me convenait lors de mon installation à Paris, m’a poussée à me mettre à mon compte.  J’ai commencé à rencontrer des personnes qui travaillaient dans le community et l’events management : c’était la solution adéquate pour proposer mes services et reprendre une activité professionnelle, tout en continuant mon blog.

 

As-tu rencontré de grosses difficultés lors de cette transition ?

Je venais de passer six mois dans cette recherche de travail et ai fait cette transition avant l’été, période plutôt inadéquate pour chercher et débuter des missions ! Je n’avais pas l’esprit tout à fait rassuré et c’était ça la plus grosse difficulté. La pression financière était également présente, puisque revenant de l’étranger, je ne bénéficiais d’aucune aide type assedic.

 

Christel Niquille, fondatrice de Mum-to-be Party

 

« Ce qui m’aide, c’est de me dire que je suis une bonne mère, que ce que je fais, c’est bien »

 

Ton site en quelques mots 

L’ayant enrichi de mes découvertes à mon retour de New York, assez vite, mon blog a fait partie de la blogosphère « beauté et féminine ». J’avais déjà l’habitude d’organiser des rencontres avec ma communauté, en partenariat avec des marques. J’imaginais avec elles des ateliers interactifs parce qu’à mes yeux, la beauté se vit, se ressent au-delà du virtuel. L’enjouement des marques s’expliquait alors par une vraie volonté de dialogue avec la cible et un besoin de proximité.
En tombant enceinte en 2010, il me paraissait évident que ce format devait être décliné sous le thème de la grossesse. En tant que passionnée de beauté, je constatais dans les médias, les forums mais aussi dans les supports de communication des marques une prédominance de messages angoissants et moralisateurs plutôt que bienveillants et portés sur le plaisir et le bien-être de la future et jeune maman. Or moi, je ne m’arrêtais pas de vivre et de vouloir me chouchouter en cosmétiques et soins en institut ! J’ai alors créé Mum-to-be Party, tout d’abord un évènement, puis quelques années après un site sur lequel les participantes pouvaient retrouver ce parti pris : prendre soin d’elles et trouver les bons produits, les bons services, les bonnes adresses pour y parvenir. D’où l’idée de créer une Boutique en 2013 avec une sélection pointue de produits et d’accessoires pour la grossesse et l’après-grossesse.

 

Nouveau sac Mum-to-be Party

crédits : Lovely Family Photography

 

Pourquoi « Mum-to-be Party » ?

« Mum to be » c’est le fait de s’adresser à la maman en devenir, et « party » c’est l’idée de célébration : célébrer la grossesse, la beauté, la femme tout simplement. Il n’y a pas uniquement l’idée de fête derrière.

 

Comment allies-tu vie d’entrepreneure et celle de maman ?

Il faudrait me demander comment j’allie vie de femme, de conjointe, d’amie, de chef d’entreprise et manager, et de maman. Car il y a plein plus que de 2 rôles à endosser, et tellement de fronts sur lesquels nous sommes au quotidien !
Très concrètement, le fait d’avoir mon lieu de travail proche de mon domicile, des écoles, des lieux de vie des enfants me permet de gagner du temps et une grande flexibilité, notamment en cas de problèmes de grèves, de nounous ou de bobos…
Je pense qu’il est difficile de trouver une sensation de complétude dans les deux domaines à la fois : on veut faire du mieux qu’on peut, mais il y a toujours des frustrations. Quand on est en télé-travail à la maison avec les enfants qui jouent à côté, on se retrouve écartelée entre le désir de participer aux jeux et aux conversations et les impératifs de boulot. C’est un sentiment permanent et je pense que l’enjeu de notre bien-être, c’est de savoir accueillir et vivre avec ce sentiment, sans se rajouter de pression inutile. Je n’ai pas testé la méditation, mais visiblement elle pourrait être bénéfique dans ces cas de stress et de frustrations (quand ce n’est pas d’énervements) !

 

Quel est ton meilleur conseil pour allier les deux ?

Ce qui m’aide, c’est de me dire que je suis une bonne mère, que ce que je fais, c’est bien. Je m’inspire des méthodes de coaching : se rappeler des petites choses que l’on fait bien au quotidien ! Donc je me dis que je fais déjà beaucoup, et que c’est bien. Se déculpabiliser et s’auto-féliciter pour tirer une satisfaction de chaque instant. En cela le t-shirt « Damn, you’re a good mother » dont le message se lit en se regardant dans le miroir est un appel à cette auto-gratification nécessaire, versus l’auto-flagellation qui vient souvent par défaut.

 

Des astuces pour les ambitieuses qui souhaitent se lancer dans l’entreprenariat ?

Vous êtes très créative et fine observatrice ? Vous avez toujours eu de l’intuition ? Vous avez le contact facile ? Alors il faut foncer : vous tenez peut-être l’idée qui va bouleverser les codes !
Toutefois avant de tout plaquer et d’engager votre temps, votre famille, votre argent, posez-vous la question du potentiel et de vos réelles motivations. Peut-être vous pouvez tester le concept à petite échelle via vos connaissances / vos réseaux sociaux ? Vous faire accompagner et rencontrer des experts pour valider les hypothèses ? Force est de constater qu’il ne manque jamais d’idées, mais souvent d’un marché pour que le projet soit viable…et donc épanouissant sur la durée.

 

Une activité favorite pour passer du temps avec tes enfants ?

J’aime beaucoup partager les activités favorites de mon enfance comme cuisiner, chanter, aller à des concerts… Je me reprojette dans mes propres souvenirs et passions, et adore leur transmettre un peu de ce qui m’a fait tant plaisir à leur âge.

Christel Niquille, fondatrice de Mum-to-be Party

crédits : Libia Photography

 

Un lieu sympa à partager pour passer du temps en famille ?

Finalement, ce qui nous convient le mieux, c’est de partir, de sortir de Paris. Les enfants ont l’excitation des bagages, de l’avion, du train… de la découverte et des voyages ! En découvrant le monde, ils posent tellement de questions !
On adore expérimenter et observer la vie de quartier, et prendre le temps tout simplement : de faire des pauses dans les parcs, de rentrer dans les supermarchés pour identifier la good ou junk food, de choisir peu mais bien quand il s’agit d’activités culturelles. Nous avons parcouru Amsterdam et à Copenhague en vélo, c’était génial. À Londres, c’est le waterbus qui nous a offert une balade originale et paisible entre Camden et Little Venice, loin de l’agitation du mariage du prince Harry… Prochaine destination : le Québec !

 

Quand rien ne va plus à la maison, c’est quoi ton remède miracle ?

Pour moi, c’est la parole avant tout. On a tendance à prendre beaucoup sur soi, à taire nos rancœurs, parce qu’on a sur le moment mille choses à faire et qu’on ne veut pas rompre l’harmonie. De fait, on minimise parfois notre propre souffrance, qui peut mener à un burn-out. C’est très important de pouvoir s’exprimer pour se faire simplement…entendre et respecter de tous (enfants compris).

 

Des blogueuses, entrepreneures, influenceuses qui t’inspirent ?

Les femmes qui m’inspirent et au contact de qui je me « nourris » sont celles du quotidien avec qui je peux entretenir un vrai échange, à savoir mes abonnées, mes clientes, mes amies, mes partenaires comme Cécile de MintyWendy.
J’admire toutes ces femmes qui parviennent à gérer le passage de l’anonymat au statut de « star » (entrepreneur, influenceuse…) et à bâtir un empire. Mais quel est le prix à payer pour ce rêve affiché ? Peu se confient ou sont interrogées sur leurs doutes, leurs coups de mou, leurs sacrifices…Celles qui le font, telle que la créatrice de Sézane, forcent le plus grand respect.

 

Pour finir, si tu devais laisser un message à tes enfants qu’ils pourront lire dans 20 ans, quel serait-il ?

Je leur dirais tout d’abord que je les aime plus que tout. Quoi que je puisse réaliser aujourd’hui, ils sont ma source de joie quotidienne et principale, et je les remercie d’être là. Je ressens beaucoup de fierté pour ce qu’ils sont déjà devenus et l’amour qu’ils nous portent et qu’ils se portent mutuellement.

 

Nouveau sac tote-bag de Mum-to-be Party

crédits : Lovely Family Photography

 

En septembre 2018, vous pourrez également découvrir le livre co-écrit par Christel et Karima qui accompagne les jeunes parents dans leur désir d’allaitement avec de nombreux témoignages de mamans et d’avis d’experts. Un article y sera spécialement consacré.
Shoppez le tout nouveau sac beauté Mum-to-be Party vendu en édition limitée sur son site !

No Comments

Post A Comment

Bonjour ! En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. Plus d’informations

Bonjour ! En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies nous permettant de réaliser des statistiques de visites et de faciliter votre navigation. Les informations contenues dans les cookies ne visent pas à vous identifier personnellement et nous en contrôlons pleinement les données. Ces cookies ne sont jamais utilisés à d'autres fins que celles indiquées ici.

Fermer