Aurélie Canoville, fondatrice de Bien Naître et Devenir

Aurélie Canoville, la fondatrice de Bien Naitre et Devenir nous raconte comment tout a commencé et nous livre ses meilleurs conseils de maman et entrepreneur. Une interview remplie de bienveillance et de douceur qui fait tant de bien.

 

Comment as-tu créé ton entreprise, quel a été ton parcours ?

Je suis maman de 3 enfants (12, 6 et 3 ans) et anciennement infirmière en réanimation néo-natale pendant plus de dix ans. À la naissance de ma fille ainée, il y a un peu plus de 12 ans, je me suis rendue compte qu’il n’y avait pas beaucoup d’accompagnement en post-partum et que les mamans se retrouvaient parfois très seules. J’ai donc eu envie de faire des formations afin de soutenir et donner confiance aux mamans dans leurs compétences parentales pour aller nourrir leur lien d’attachement.

 

C’est réellement la naissance de ma fille qui a été le moteur de cette ambition. Lorsqu’elle avait tout juste six mois, j’ai repris le travail de nuit à l’hôpital alors que la journée je m’occupais d’elle et que j’étais en formation le week-end. J’avais donc un planning très chargé, qui m’a malheureusement amené au burn-out.

 

J’ai commencé à faire beaucoup de formations, avec notamment le massage bébé, qui était le sujet de mon mémoire d’étude en école d’infirmière. J’ai également fait des formations de relaxation par le toucher. J’ai réalisé que si on pouvait accompagner la femme à l’accouchement pour nourrir sa confiance et sa capacité à accoucher sereinement, on pouvait aussi avoir un post natal plus doux.

 

Ma première création d’entreprise s’appelait « Bulle de bonheur » à l’époque, en 2009, où j’ai monté cet espace d’accueil pour les mamans et leur bébé en pré et post natal.

Puis j’ai poursuivi les formations pour pouvoir enrichir cet espace d’accueil qu’est ma société pour les mamans et leur bébé en pré et post natal. J’ai traversé les océans pour vivre de nouvelles expériences et découvrir de nouvelles pratiques en terme de formation.

 

 

Comment as-tu décidé de te lancer dans ces formations ?

Je lis beaucoup et pour la plupart, je les ai découverte en lisant. C’est généralement en ayant vécu ces formations moi-même que j’ai eu l’envie de transmettre du bien-être aux mamans, valoriser l’accouchement et la femme enceinte.

 

As-tu rencontré de grosses difficultés, quelles étaient-elles ?

La difficulté était de trouver comment gérer cette envie de pouvoir continuer à se former, de trouver les bonnes formations et de gérer le quotidien, étant maman à temps plein puisque j’avais arrêté l’hôpital. Le plus compliqué était vraiment de pouvoir trouver l’équilibre entre l’attention qu’il faut porter aux enfants et l’envie de partager avec les futures mamans.

J’ai la grande chance d’avoir un mari qui m’a toujours épaulée et soutenue, c’est par ailleurs ce qui m’a en partie permis de me mettre à mon compte.

 

Bien Naître et Devenir en quelques mots

Bien Naître et Devenir est avant tout une rencontre avec soi et avec les mamans et les bébés. Ce qui m’importe est de pouvoir les accompagner sur ce chemin de naissance et de parentalité dans un accompagnement non médical.

 

C’est important que l’on se rende compte que ce dont les bébés ont le plus besoin c’est notre présence. J’essaye de donner des notions différentes de ce que peuvent être l’accouchement, la naissance, un bébé… Le but est de faire taire toutes les croyances et les « on dit » pour que les mamans soient en lien avec elles-mêmes pour aller à la rencontre de leur enfant.

 

Tout ce travail d’accompagnement est aussi l’assurance d’un mieux-être pour les mamans, qu’elles soient plus conscientes de ce qu’elles font et pouvoir les soutenir. Je suis aussi en prévention des dépressions du post partum, du risque de maltraitance. Plus on informe une maman, plus elle est en lien avec son enfant, en confiance. Ce que je veux c’est accompagner et soutenir les mamans pour leur donner les moyens d’être elles-mêmes à 100%.

 

Ce sont elles qui agissent, avec tout leur amour.

Quelque soit le praticien, l’infirmière ou le médecin, on ne sera jamais mieux qu’une maman.

 

Des astuces pour les ambitieuses qui souhaitent se lancer dans l’entreprenariat ?

Le plus grand conseil que j’ai à donner est de croire en ses rêves ! Croire qu’ils peuvent se réaliser. Selon moi, c’est vraiment ce qui peut nous porter et nous amener à réaliser nos rêves.

 

Par exemple, la relaxation aquatique était l’un de mes rêves, que j’avais découvert lors de ma seconde grossesse. J’ai trouvé ça incroyable. Alors lorsque nous avons fait construire notre maison, j’ai dit à mon mari que je souhaitais un bassin, que nous pourrions mettre en eau pour que je pratique cette relaxation. Il a fallu attendre 8 ans pour mettre en eau ce bassin, mais j’y ai toujours cru et su que ce jour arriverait, pour que je puisse transmettre et partager ce bien-être aux mamans.

 

Des blogueuses, entrepreneures, influenceuses qui t’inspirent ?

J’ai découvert depuis peu le milieu d’Instagram grâce à ma petite sœur, qui, ayant 9 ans de moins que moi, est très connectée. J’ai en effet découvert un univers empli de bienveillance, de conseils et de soutien entre mamans. J’ai fait de très belles rencontres alors que je n’imaginais pas que derrière un écran on pouvait créer réellement des liens.

 

Je suis très impressionnée par celles qui mènent de fond des entreprises, comme Mum-to-be Party, Amandine Lugnier avec The Reunion ou encore La Cigogne Française, qui ont toutes cette volonté de partager. Elles mettent en place des choses incroyables grâce à leurs évènements, qui sont toujours de très grande qualité.

 

Il y a une réelle volonté de partage et de générosité qui m’impressionne beaucoup.

 

 

Comment lies-tu vie d’entrepreneure et celle de maman ? Quel est ton meilleur conseil ?

Avec un timing… minuté ! Ma priorité est avant tout mes enfants, sachant que j’en ai un qui est encore en bas-âge.

On a énormément de chance car nos enfants sont scolarisés en pédagogie Steiner-Waldorf, une pédagogie qui respecte le rythme du développement de l’enfant dans son individualité. Ils ont donc dans la semaine trois grandes journées et deux petites, ce qui fait que mon agenda se fait au rythme de mes enfants. Je fais mes consultations lorsqu’ils sont à l’école ou le soir quand ils rentrent et que quelqu’un m’aide avec eux.

Ce qui m’importe c’est de pouvoir continuer de nourrir mes enfants de ma présence et de pouvoir moi -même grandir auprès d’eux, tout en étant disponible pour les enfants et les mamans des autres.

Je pense qu’il faut être à la fois dans le lâcher prise et dans une hyper-organisation.

C’est l’anticipation de la journée, qui démarre à 6h du matin, qui permet que la journée soit fluide. S’il doit y avoir un petit accro, il faut essayer d’être dans le lâcher prise.

 

Je crois que le métier de maman est le métier le plus difficile au monde mais aussi le plus gratifiant. On est sans arrêt à essayer de faire de notre mieux, même si on fait parfois des erreurs. Mais de ces erreurs nous grandissons, nos enfants s’y adaptent et grandissent eux aussi. Je pense que nous sommes dans un mouvement perpétuel avec eux. C’est aussi ça d’être parent et de le devenir. C’est de s’adapter à ce petit être qui nous permet de devenir parents.

Etre parent est le plus beau cadeau qui soit.

 

Une activité favorite pour passer du temps avec tes enfants ?

On aime beaucoup lire ! Ils ont une bibliothèque incroyable dans leur chambre, il y a des livres partout dans la maison. Ces moments de lecture nous emmènent nous aussi dans leurs histoires et nous coupent de notre quotidien et de nos soucis. Je trouve que la lecture est vraiment magique. A l’école, ils ont très souvent des sorties et pour moi, être active dans leur vie scolaire est très important, je tiens à participer à la vie de l’école. C’est une chance que nous avons, il s’agit de moments privilégiés. Le week-end, on fait des balades à vélo ou à pieds, sur les bords de Seine ou dans les parcs. On essaye d’être le plus possible dans la nature.

 

Un lieu sympa à partager pour passer du temps en famille ?

Notre lieu de ressourcement est en Haute-Savoie, à Megève, où nous allons tous les deux, trois mois. Eté comme hiver, la montagne est un véritable lieu de bien-être où l’on peut se ressourcer complètement. Ca crée des balades magnifiques, qui mettent par ailleurs en avant l’intérêt du portage ou autre. On met notre enfant en écharpe de portage et on peut partir en randonnées plusieurs heures pour prendre l’air dans les sommets.

 

Ton truc pour booster l’ambiance à la maison quand rien ne va plus ?

L’ambiance est toujours boostée chez nous…Les enfants ont toujours plein d’énergie ! On essaye donc plutôt de retrouver des moments de calme ! Mais dans les jours de folie, on met la musique et on danse. C’est le grand plaisir des enfants, de pouvoir écouter la musique fort… et pas seulement Chantal Goya ou autres classiques !

 

Pour finir, si tu devais laisser un message à tes enfants qu’ils pourront lire dans 20 ans, quel serait-il ?

Je leur dirai merci. Merci de m’avoir permis d’être la maman que je suis aujourd’hui, avec mon engagement et mes imperfections, merci de m’avoir fait grandir avec eux. Selon moi, ils nous font réellement grandir et nous permettent de devenir parents. C’est grâce à eux que je suis ce que je suis et que j’ai pu traverser des épreuves très difficiles de la vie. Je voudrais qu’ils croient eux-aussi en leurs rêves.

 

Si vous suivez My Little Kids , vous avez dû voir le super événement Les Jeunes Pousses où Aurélie propose un atelier massage bébé avec La Cigogne Française !

Pour réserver une consultation dans son espace bien-être ou en savoir plus sur son activité, rendez-vous sur son site !

No Comments

Post A Comment